FROM STAGE TO STREET 

FOR LADP is a collection of clothes drawn from Dance. The clothes are the result of collaborations with artists such as Barbara Kruger, Alex Israel, Jess Rotter, Janie Taylor, and Benjamin Millepied. 

Initially conceived to be worn on stage by the dancers of L.A Dance Project, we wished to open the doors of the theater so that the clothes could dress non-dancers as well. Like an invitation to the dance. 

FOR LADP highlights the body in movement, creating shapes and silhouettes which give a sensation of playful wellbeing. 

Our collection of clothes is meant to freely dress all bodies, on both the stage and the street.

ON SALE right here very SOON
 

LADP clothing est une collection de vêtements issue de la danse. Ces vêtements sont le résultat de collaborations avec de grands artistes comme Barbara Kruger, Alex Israel, Jess Rotter, Janie Taylor ou Benjamin Millepied. 

Initialement conçus pour être portés sur des scènes par les danseurs de la compagnie Los Angeles Dance Project, nous avons souhaité ouvrir les portes des théâtres pour que ces vêtements viennent habiller les corps de toutes et de tous. Comme une invitation à danser. 

LADP clothing travaille sur la mobilité, la mise en valeur du corps en mouvement, et s’amuse à créer des formes et des silhouettes propices au bien-être et au jeu. 

Très librement, cette première collection capsule rencontre la danse classique avec un justaucorps créé par la danseuse Janie Taylor. 

Avec la casquette signée Benjamin Millepied, inspirée de sa collaboration avec le danseur Lil Buck, nous approchons l’univers du jookin

L’artiste américain Alex Israel customise un teddy, ce blouson cliché porté par les étudiants américains, pour le transformer en un espace sur lequel coller des « preuves de danses ». 

L’illustratrice Jess Rotter transforme un tee-shirt en « plancher de danse » et y dessine des corps qui, assemblés, organisés, nous livrent des mots. 

L’artiste conceptuelle Barbara Kruger imprime des aphorismes sur des tee-shirts. Ainsi, elle nous oriente vers une lecture émotionnelle du corps qui les porte. 

En bref, nos vêtements sont des objets de circulation qui vivent sur tous les corps, aussi bien sur une scène que dans la rue. 

Qui sait marcher sait danser.